6 mois, oui, 6 mois que mon Rock Island attend en boule dans un tiroir que je le lave, que je le bloque, que je lui donne toute sa splendeur… Bon, comme pas mal des derniers châles que j’ai fait…

J’ai suivi les conseils de celles et ceux (oui, un pote de tricot m’a aidée, merci Kevin!), j’ai acheté un kit de blocage et des dalles en mousse qui m’aident à réviser l’alphabet. Un lavage en douceur et quelques gouttes d’huile essentielle de lavande que j’avais acheté quand j’habitais encore Avignon, snif, et là, le regret de ne pas avoir fait tout ça beaucoup plus tôt !

Pour faire mon Rock, j’ai eu besoin de 2 écheveaux de Manos del Uruguay (70% baby alpaga, 25% soie, 5% cachemire) de couleur naturelle. La soie donne de délicats reflets chatoyant au châle avec la lumière rasante du soir.  Des aiguilles tailles 4mm et beaucoup de patience,  car la bordure en dentelle ne permet pas de souffler ! Heureusement que le châle se tricote en décroissant, ça redonne du baume au cœur !

Il m’a fallut 3 semaines pour le tricoter (avec en plein milieu un déménagement et mes expé de terrain pour ma thèse), il a été mon fil d’Arianne pour retrouver mon moral dans cette période dur et stressante ! Quand je vois le résultat, je ne regrette que d’avoir attendu de le bloquer! Il est doux, léger et délicat.

ROCK1

ROCK2    ROCK3

ROCK6    ROCK7

Pendant toutes les étapes, j’ai eu mon assistante de choc pour m’aider et me remonter le moral. Elle essayait de me mâchouiller la laine pendant que je tricotais pour me faire aller plus vite et a délicatement renifler toutes les épingles pendant le blocage en ne mettant jamais la patte dessus. Elle m’a aussi accompagnée pendant les séances photos (il y en a eu 2, les autres photos en pleine campagne sont sur Ravelry)… d’ailleurs pour la dernière à la plage, elle m’a lâchée pour jouer avec des gamins ! Ce qui est tellement plus marrant que de rester à faire la top model !!!

ALICE1    ALICE3    ALICE2

ALICE4    ALICE9    ALICE6

ALICE7    ALICE5    ALICE8